OSMOLARITÉ : CHOISIR LE BON LUBRIFIANT SELON VOTRE INTIMITÉ

Un lubrifiant intime de très bonne qualité est essentiel pour que vous ne soyez pas trop confrontés aux sécheresses vaginales à répétition. Que ce soit en prévention, pour le confort ou en traitement ponctuel d’une sécheresse intime plus profonde et d’inconforts liés à des rapports douloureux, il vous faudra faire le choix d’un lubrifiant personnel parfaitement compatible avec votre intimité vaginale. Eh oui, c’est le moment pour vous de vous poser les bonnes questions. Votre lubrifiant intime actuel est-il vraiment en symbiose avec votre vagin dans ce qu’il prétend être ? Prenez un peu de votre précieux temps et intéressez-vous à l’osmolarité de votre lubrifiant intime vaginal ou anal. 

L’osmolarité, ce n’est ni plus ni moins qu’un phénomène d’osmose entre les muqueuses de l’épithélium vaginale et votre lubrifiant intime qui vont constamment maintenir un équilibre entre la pression de l’eau contenue dans vos cellules et votre lubrifiant. Nous vous invitons à rester vigilant(e)s et à continuer davantage à vous informer pour rassembler tous les éléments de comparaison qui vous permettront de choisir votre lubrifiant idéal.

YESforLOV vous propose dans cet article d’en savoir plus sur l’importance de connaitre la concentration osmotique de votre lubrifiant et de venir chaleureusement à la rencontre du petit dernier de ses cosmétiques intimes : un gel lubrifiant intime naturel à base d’algues bio, iso-osmotique et tellement riche de belles promesses.

LES LUBRIFIANTS INTIMES POUR PROTÉGER VOTRE VAGIN

LES LUBRIFIANTS INTIMES POUR PROTÉGER VOTRE VAGIN

La lubrification naturelle du vagin et de vulve assure l’humidification nécessaire pour que la muqueuse conserve toute sa souplesse et le confort qu’elle mérite. Dans l’excitation, la femme va sécréter naturellement par les glandes et pores un fluide liquide et clair. Malheureusement, les sécrétions vaginales dépendent en bonne partie des œstrogènes, ce qui explique l’apparition de sécheresses vaginales lors des événement importants dans la vie au féminin : en période de ménopause, de post-partum, pendant la grossesse ou lors de l’allaitement. De plus, certains antidépresseurs, les chimiothérapies anticancéreuses ou le tabac et l’alcool peuvent également être impliqués dans ce phénomène de sécheresse vaginale. Si vous souhaitez mieux comprendre le processus de lubrification et les mécanismes pour la préserver, c’est par ici dans cet article. 

L’usage d’un lubrifiant intime s’avère donc nécessaire et une solution pratique pour vous autoriser pleinement des relations sexuelles plus confortables et soulager vos inconforts intimes (brûlures, démangeaisons, irritations) susceptibles de s’installer dans la durée et de vous gâcher la joie des plaisirs de la chair et du sexe.  Quelle que soit la motivation qui aura emporté votre décision dans votre démarche d’achat d’un gel intime, le lubrifiant intime de grande qualité que vous aurez choisi vous apportera non seulement beaucoup d’apaisement et de confort mais il vous aidera par ailleurs à rétablir dans votre couple l’atmosphère sexuelle que vous aimez tant et qui s'est évaporée, la confiance en vous et en l’autre que vous avez perdue, la complicité et la réciprocité des désirs pourtant légendaire entre vous deux et qui s'était quelque peu amoindrie. Philosophiquement et "vaginalement" parlant mais sans pour autant ouvrir dès maintenant plus avant les portes d’un marché du bien-être trop disparate, le gel lubrifiant a été imaginé et savamment formulé pour vous apporter davantage de plaisir et de confort que ce soit en solo ou lors de votre relation très intime et privilégiée avec votre partenaire. Vos craintes et vos peurs d’avoir mal, vos douleurs bien réelles à ne surtout pas occulter dans des rapports trop agressifs s’atténueront.

L'OSMOLARITÉ DE VOTRE LUBRIFIANT : EST-IL EN SYMBIOSE AVEC VOTRE INTIMITÉ ?

L'OSMOLARITÉ DE VOTRE LUBRIFIANT : EST-IL EN SYMBIOSE AVEC VOTRE INTIMITÉ ?

Beaucoup de lubrifiants et gels intimes sont vendus chaque année dans les étalages des sex-shops et grandes surfaces mais peu voire aucun d’entre eux ne prend en compte une donnée fondamentale qui a un impact majeur sur la santé cellulaire de la muqueuse vaginale : c’est ce que l’on appelle l’osmolarité

Ne jouons pas aux apprentis sorciers ou professeurs de physique-chimie pour essayer de comprendre cette notion un peu abstraite d’osmolarité. L’osmolarité, c’est plus simple qu’il n’y paraît, rassurez-vous. Pour clarifier le récit et sans avoir à débattre, rappelons-nous tous et toutes pour mémoire que l’osmolarité d’un produit, quel qu’il soit, n’est qu’un ordre de grandeur. Ceci étant dit, et pour ce qui nous concerne ici, c’est la santé de chacune et chacun qui se joue. On quitte donc sans regret les couloirs de la chimie pour aller à l’essentiel, à savoir : qu’est-ce que l’osmolarité du lubrifiant intime ? 

 L’osmolarité peut se définir comme la mesure de la concentration en soluté exprimée en nombre de particules. L’osmolarité permet de mesurer la pression osmotique d'une solution aqueuse et de déterminer ainsi la diffusion du produit à travers une membrane comme l’épithélium vaginal. 

La concentration osmotique ? C’est l’osmolarité pour les scientifiques. Et pour nous qui voulons prendre soin de votre vagin, elle indique clairement la variation de la pression osmotique susceptible de se produire dans les cellules du corps et plus particulièrement dans les zones stratégiques du vagin et de la vulve. Toute préparation contenant de l’eau contient donc une quantité de particules dissoutes, cette quantité est mesurée en mOsm/Kg et influe littéralement sur l’osmose entre la cellule et son environnement extérieur.

Si l’osmolarité d’un produit hygiène intime est nettement supérieure à celle de la cellule du corps, la cellule du corps va venir diluer la solution et finir par se gorger d’eau jusqu’à exploser et mourir. Si au contraire l’osmolarité du gel intime est nettement inférieure à celle de la muqueuse, c’est l’inverse qui se produit, l’intérieur de la cellule est littéralement vidée de sa substance c’est ce qu’on appelle la déshydratation intracellulaire.
Dans le plasma sanguin, la valeur physiologique est située entre 280 et 300 mOsm/l. Pour les tissus rectaux et vaginaux, elles sont de 270/290 mOsm. À noter que l’épithélium rectal est beaucoup plus mince et plus fragile que le tissu vaginal. La nature osmotique de votre lubrifiant anal est donc plus importante si vous voulez évitez d’endommager les tissus.  

QUELS LUBRIFIANTS RESPECTENT VRAIMENT L'OSMOLARITÉ DE VOTRE VAGIN ?

QUELS LUBRIFIANTS RESPECTENT VRAIMENT L'OSMOLARITÉ DE VOTRE VAGIN ?

Vegans, bios, comestibles, chauffants, hydratants ou rafraîchissants… À base d’eau, d’actifs cosmétiques et sans parfum. En matière de produits intimes, les cosmétiques pour l’intimité et le sexe affichent complets sans pour autant donner l’assurance du top côté qualité et transparence.

Arrêt sur l’image des lubrifiants qui osent se présenter avec une osmolarité indécente oscillant entre 3 et 8.000 mOsm/kg. C’est non ! Rien à négocier au-delà de 1200 mOsm/kg. Alors, sans faire de quelconque procès d’intention, c’est stop d’office aux lubrifiants non identifiés dans leur véritable formulation de base chimique et qui polluent inconsidérément le marché du bien-être.
Place en revanche mais avec beaucoup de pincettes aux lubrifiants hyper-osmotiques, hypo-osmotiques à base de glycérine. À consommer les yeux fermés, les lubrifiants iso-osmotiques, les plus prometteurs d’entre eux. Ne perdez jamais de vue cependant que l’osmolarité de votre lubrifiant intime est une donnée trop importante pour la négliger et elle est à prendre en compte pour votre santé vaginale : à ce titre, n’oubliez jamais que les cellules de la muqueuses vaginale et vulvaire font tous les efforts possibles pour maintenir cet équilibre si fragile entre la pression de l’eau contenue en interne et le milieu environnant.

Faire le choix d’un lubrifiant intime hyper-osmotique, c’est admettre de voir les cellules de votre membrane vaginale cruellement se déssécher. À la clé, une déshydratation de la muqueuse et une porte grande ouverte aux infections bactériennes les plus malsaines. À l’inverse, et c’est heureux pour votre bien-être, le lubrifiant hypo-osmotique s’impose, semble-t-il, comme le leader naturel et l’allié fidèle et tellement solide dans la durée de votre bien-être. Les cellules de votre corps n’en finiront jamais de chercher à capter cette eau bénite joliment cachée dans votre lubrifiant pour mieux réhydrater les tissus les plus exposés. Une ligne rouge à ne pas franchir cependant et aucun dérapage autorisé : le choix hypo-osmotique extrême est à écarter pour sa dangerosité du fait de l’éclatement possible des cellules impliquées dans ce processus. Attention plus spécifique à porter concernant dans son ensemble les lubrifiants hypo-osmolaires et hyper-osmolaires susceptibles d’augmenter les risques de transmission du VIH et des IST. Le meilleur des lubrifiants intimes ne serait-il pas finalement ce lubrifiant iso-osmotique nouvelle génération qui ose venir douillettement chatouiller votre vagin avec une pression osmotique parfaitement compatible avec votre muqueuse vaginale ? Autant se le dire à haute voix, avoir un lubrifiant qui a le même osmolarité que les cellules du corps, c’est quand même le top.

L’Office Mondial de la Santé (l’OMS) fait aux fabricants de lubrifiants intimes la trop simple recommandation d’une osmolarité comprise entre 32 mOsm/kg et 380 mOsm/kg.  C’est très décevant parce qu’au-delà de ce seuil plancher, les risques d’endommager l’épithélium vaginal sont bien réels. À vous de faire les bons choix de lubrifiants et de rester pour votre bien-être et votre santé. Une étude parmi d’autres mais parfaitement ciblée  du monde physico-chimique (leurs auteurs en sont Edwards et  N.Panay) pointent d’un doigt réprobateur ce degré incroyablement négatif des lubrifiants véhiculant sans état d’âme une osmolarité supérieure à 5.000 mOsm/kg. Oubliez tous ces lubrifiants bon marché qui vous imposent sans bruit un taux d’osmolarité non conforme, négatif au quotidien, inquiétant et dangereux à long terme pour votre santé.

Les lubrifiants intimes YESforLOV : Une garantie que vos muqueuses sont préservées, protégées et bien hydratées

Qui d’autre que YESforLOV pouvait développer le premier lubrifiant intime iso-osmotique ? Formulé à base d’algues bio, ce lubrifiant intime sans glycérine a spécifiquement été développé pour s’harmoniser pleinement avec votre épithélium vaginal ou rectal. Avec une osmolarité de 160 mOsm/kg et c’est prouvé par une étude clinique des plus sérieuses, ce nouveau lubrifiant intime made in France s’invite dans toutes les sexualités pour vous offrir une lubrification saine et naturelle et préserver la santé de votre intimité.

Dans la gamme des lubrifiants intimes YESforLOV, vous pouvez également retrouver des lubrifiants à base d’eau et de glycérine végétale. La glycérine végétale et les glycols sont en général très bien tolérés par la muqueuse. Si les lubrifiants que vous utilisez ont tendance à vous irriter et vous échauffer, vous faites peut-être partie des personnes allergiques à cet actif. Les glycols en général ont la fâcheuse tendance à déshydrater et irriter les muqueuses à des concentrations supérieures à 20% ou de nourrir les candidas et de facto déclencher des épisodes mycosiques. La glycérine et tous ses dérivés (propanediol…) semblent également potentiellement endommager les cellules de la muqueuse par leur impact négatif sur l’osmolarité du lubrifiant intime.

Pas d'inquiétude à avoir concernant les lubrifiants à base d’eau et de glycérine dans la gamme YESforLOV. Tous nos produits sont soumis d'office à une étude clinique rigoureuse chargée d'évaluer la capacité du lubrifiant intime à induire un effet cytotoxique sur une muqueuse vaginale humaine reconstituée, d’évaluer le taux de mortalité des cellules et de déterminer l’irritabilité du produit. De la même façon, l’efficacité de l’activité antimicrobienne et l’évaluation des risques de mycoses sont évaluées tout comme la pertinence de chaque allégation portée sur nos produits et ce par des mesures constantes bio-métrologiques que par des tests cliniques. Tous nos lubrifiants intimes sont testés gynécologiquement et passent au préalable par une étude clinique rigoureuse qui se doit de dégager en fin de parcours le degré de non-toxicité de la formule. C’est net et sans bavure chez YESforLOV !

Les analyses extrêmement poussées qui ont dans leur collimateur l’évaluation ponctuelle du taux de mortalité des cellules sont un gage de qualité que YESforLOV revendique avec une certaine fierté. L’activité microbienne vous est néfaste, et de l’autre côté du miroir de la vie, il en est de même pour votre partenaire. Vous offrir le meilleur pour votre intimité, c’est notre leit-motiv chez YESforLOV.

Soyez donc parfaitement rassurées chères lectrices quant à la qualité et à la transparence totale des lubrifiants YESforLOV ! Nous regrettons tout simplement  qu’il y ait autant de désinvolture et de manque de professionnalisme sur ce marché du bien-être qui ne demande qu’à grandir sainement et qu’à vous satisfaire pleinement ! La vigilance dans vos choix est donc de mise et vous allez devenir, nous en sommes convaincus, de vraies expertes en la matière! Avec l’appui des professionnels de la santé et du bien-être, donnez donc la priorité aux très bonnes étiquettes d’information produits ( et à la lecture, elles ne sont pas légion!), et repérez très vite les véritables qualités physiologiques qui y sont indiquées. Quelques surprises de taille vous attendent ! A vous mesdames de rectifier le tir à temps.