S'INITIER À LA FESSÉE ÉROTIQUE

Qu’elle soit intense ou encore timide, suggestive ou bien plus sauvage, la fessée est le gage d’un plaisir partagé à deux qui trouve toute sa place dans nos rapports sexuels. Elle est même parmi ce qu’il y a de plus intime dans un plaisir joué qui se veut à la fois coupable et innocent. Coupable parce qu’on l’a parfois méritée – quand on y joue et uniquement quand on y joue –, et innocent parce que dans une bonne petite fessée, il n’y a rien de mal à se faire du bien... en se faisant un peu de mal.

Novice, amateur ou complètement perdu dans cette pratique pourtant plus sensuelle et érotique qu’elle n’y parait, nous vous parlons fessée. En y mettant les formes.

 


La fessée érotique, d'où vient ce plaisir ?

D’abord, on peut se demander d’où vient cet amour pour la fessée, une pratique soft du BDSM et largement popularisée depuis nos dernières années.
Si elle est autant incluse dans nos rapports intimes, c’est d’abord parce qu’elle renvoie à la punition et à l’éducation puis, dans une autre mesure, à l’expression de la sexualité infantile, le sujet freudien par excellence.

Autrement dit, une femme ou un homme qui prend du plaisir dans la fessée redevient l’enfant qu’il était : cette petite fille ou ce petit garçon qui se faisait surprendre pour une bêtise qu’il avait commise et qui se faisait irrémédiablement châtier par son père ou sa mère en en retirant une étrange satisfaction dans son inconscient.

Ainsi, l’humiliation et l’érotisme vont souvent de pair, à la fois pour assouvir le désir de celui ou celle qui corrige, et prétendre à l’assouvissement de celui ou celle qui plaiderait presque coupable pour la mériter. Un plaisir qu’on ne pourrait enlever à Jean-Jacques Rousseau, qui déjà dans ses Confessions évoquait les fessées que lui donnait sa gouvernante Mademoiselle Lambercier à son plus jeune âge. Il écrit que ce geste éveillait chez lui, malgré la honte et la douleur, une sensualité certaine.

Bien souvent, ce principe de domination et de soumission entre en jeu dans la fessée érotique : l’un prend l’ascendant sur l’autre. La fessée plait parce qu’elle est osée, parce qu’elle est piquante, stimulante, et qu’elle offre satisfaction chez celui qui la donne comme chez celui qui la reçoit.

 

Pourquoi l'introduire dans son couple ?

Au-delà de sa dimension symbolique et des analyses psychanalytiques auxquelles tout le monde n’adhère pas, la fessée en plein acte sexuel génère des sensations de plaisir physiquement démontrées.

Chez un couple qui s’aime déjà fort, qui s’accorde une confiance réciproque, un respect mutuel et qui se sent aussi épanoui sexuellement, l’envie de découvrir de nouvelles choses ou d’essayer de nouvelles pratiques peut naturellement se faire ressentir. On cherche une nouvelle façon de se toucher, de se caresser, de se cogner l’un à l’autre, pour ressentir encore, se dire que l’on s’aime toujours. La fessée est une nouvelle caresse, plus brute, plus intense, plus prononcée. La main qui rencontre les fesses reste un contact peau à peau avant tout, mais de façon plus caractérielle. De façon plus démonstrative. Un geste pour lui dire oui plus fort. Et puis quoi de mieux que de s’abandonner à l’autre, de se laisser aller à un plaisir dans toute son intimité, dans ce qu’il y a de plus fugace. De recevoir ce coup de main qui vient du cœur, dans la spontanéité de l’action et de ses pulsions.

Si l’on veut lui trouver des bénéfices démontrés, voici notre good to know. Bien exécutée, la fessée augmente le flux sanguin à la surface de la peau dans cette zone érogène. Les récepteurs nerveux deviennent plus sensibles. Que l’on s’adonne à une série de fessées sans retenue ou que l’on laisse place à de tendres caresses, les fesses s’en retrouvent aptes à capter toutes les sensations les plus plaisantes. Petit plaisir ne tient qu’à elle : la fessée libère de l’endorphine dans le corps, l’hormone du bien-être et de la relaxation qui atténue la douleur et donne l’envie d’en demander encore.

 

Comment l'introduire dans son couple ?

La première chose à avoir en tête, c’est que la fessée érotique n’est pas forcément brutale. À vous d’en définir l’intensité. Ce peut être une vraie claque comme une tape du bout des doigts. C’est d’abord ce qu’elle représente qui vous plaît. Ensuite, toute pratique se doit d’être discutée et surtout consentie dans le couple. Ne laissez pas la nouveauté altérer ce qu’il y a de plus cher entre vous ; que ce soit le désir, l’envie, la douceur, la magie, l’amour, le respect. Quand vous en parlez, il n’est pas non plus utile de chercher à convaincre, mais simplement de lui suggérer une idée qui vous est passée par la tête, comme ça, en vous baladant sur notre blog...

 

L'envie de la donner

Parlez-lui de vos désirs, de vos fantasmes, sans ne rien lui cacher. Parler n’est pas moins sexy que surprendre sauvagement.

Prenez d’abord le temps de les contempler, de les approcher avec le bout de vos doigts, de la paume de votre main qui devient de plus en plus insistante, échauffez-lui la peau en la massant lentement, délicatement. Montrez-lui que ce n’est qu’amour pour ses tendres fesses. Le but de la fessée n’est rien d’autre que de faire plaisir à celui ou celle qui la reçoit, jusqu’à en trouver la jouissance.

 

L'envie de la recevoir

Glissez-lui l’idée, avant avec un mot sur un papier ou pendant l’acte avec un chuchotement dans le creux de l’oreille. Et s’il n’est pas toujours simple d’évoquer ouvertement ses fantasmes lorsqu’ils ont été enfouis pendant un temps, trouvez le moyen de lui signifier, de le lui signaler.

L’art de la suggestion a mille et une façons ; enfilez votre plus belle lingerie qui sait mettre en valeur vos deux belles courbes bien profilées, et commencez ainsi votre parade. Une danse voluptueuse qui laisse à désirer, qui donne envie de toucher pour mieux regarder. Couchez votre tête sur son épaule, et laissez-vous glisser le long de son corps pour vous allonger sur lui, et lui offrir une vue appréciée sur vos fesses convoitées. Accueillez le moindre effleurement sur vos fesses avec une satisfaction appuyée qui l’encouragera à y revenir, à s’y attarder, puis à y trouver un malin plaisir d’y jouer un peu de musique, au rythme de ses pulsions, à l’intensité de son envie.

 


La fessée érotique dans les règles de l'art

Where ? Bien viser dans le mille !

Tant qu’il y a du gras et du muscle, la peau est suffisamment bien protégée pour recevoir la fessée, alors le champ des plaisirs vous est ouvert. Quelle satisfaction de voir se propager l’onde de plaisir que libère la claque sur le corps de l’autre !

L’endroit idéal reste le sweet spot, cette zone entre la fesse et la cuisse, « dangereusement » proche des parties génitales. Chaque vibration produite par la claque vient délicatement chatouiller le sexe de celui qui la reçoit ; sensations démultipliées et plaisir garanti.

 

How ? Une bonne fessée bien dosée pour décoller au septième ciel

La pratique de la fessée se veut délicate, alors commencez en douceur, par de petites claques agaces qui donnent le ton et l’avant-goût.

Choisissez le bon moment et prêtez attention au rythme ; alternez entre caresses, petites claques furtives et exagérez le geste dans la montée pour des fessées un peu plus intenses. À vous de doser pour faire grimper l’excitation. Pour vous rassurer, vous pouvez continuer d’échanger avec votre partenaire par le jeu comme « Tu aimes ça ? Tu en veux encore ? » et entrer pleinement dans la dimension du jeu.

 

Et après ? L’aftercare pour prendre soin de soi et de l’autre

Après un moment intense où une sensation de flottement et de détachement peut prendre le dessus pendant le jeu, on redescend en douceur, pour s’éviter une certaine irritabilité ou quelques autres maux liés à cette redescente.
C’est l’occasion de prendre soin de l’autre, et de revenir à une douceur réconfortante. Ce moment que l’on appelle aftercare est très important ; Il permet au couple de se retrouver individuellement dans un état psychique apaisé et ensemble dans une intimité presque nouvelle, où les petites marques d’amour câlins, caresses et bisous débordent. On se rassure, on se dit des mots doux, on s’apaise l’un et l’autre.

Parce que le corps en a besoin aussi, on lui accorde toute l’attention qu’il mérite. Et en voici de la douceur pour les fesses, avec notre crème câline spécialement pensée pour apaiser les rougeurs, les petits boutons et les frottements d’un contact peau à peau plus ou moins intense.

 

Sold out


Pour aller plus loin...

Pour maximiser le plaisir de la fessée érotique et pousser encore le jeu, d’autres variantes peuvent vous venir à l’envie. Des accessoires s’y invitent, empruntés au BDSM, comme le martinet, les lanières ou le plumeau qui offre un rythme endiablé entre coups et caresses.

Ou si l’on préfère se raconter des histoires, les scénarios érotiques sont idéals pour marquer davantage ce détachement, ouvrir complètement le jeu pour laisser une réalité routinière que le couple connait par cœur et s’emmener vers un imaginaire pensé à deux. Et là, place à l’improvisation, à vos fantasmes, à vos envies. Cet échange de rôle (moi la mauvaise élève, ou toi le docteur), est très efficace pour alimenter les jeux et les fantasmes de punition. À vos talents d’acteurs !

 

Sold out

Sold out

 

 

En définitive, la fessée érotique reste de l’ordre du fantasme dans bien des couples qui ne l’osent pas, par peur d’y voir une dimension trop brutale, presque sadomasochiste. Son initiation demande de la douceur, de la tendresse et surtout de la communication dans un couple qui recherche le plaisir à deux. Une fois ce nouveau plaisir apprivoisé, le couple profite pleinement de ce jeu en intimité, pour des relations encore plus épanouies et plus libérées. L’audace n’est plus à craindre !