LE “FRENCH KISS”, LE NUMBER ONE DU BAISER D’AMOUR.

Ce 6 juillet, c’est la journée mondiale du baiser qui est célébrée. Décryptage obligatoire! Pourquoi s’embrasse-t-on et pourquoi adore-t-on le faire comme on le dit “à la française” ? La richesse de la langue française a donné naissance à plusieurs synonymes au mot baiser: bisou, embrassade, bécot, palot, patin, galoche ... Depuis l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert jusqu’au Trésor de la Langue française, les définitions du baiser se seront succédées avant de les voir fort heureusement limitées à deux domaines bien précis que seront les rapports sociaux en signe de soumission ou de réconciliation et les rapports affectifs et amoureux comme signes de tendresse entre deux amants.
Du baiser papillon, au baisers florentin, il existe mille et une manières de s’embrasser mais c’est le fameux baiser français « le French Kiss» maintes fois interprété au cinéma que nous avons voulu mettre à l’honneur. Appuyons-nous donc sur le Cambridge Dictionary de nos amis anglo-saxons pour le définir : « le French kiss » c’est embrasser quelqu’un les lèvres ouvertes et sur la langue. C’est un bon début à priori mais bien trop éloigné de notre sensualité! Il est donc grand temps de bichonner comme il le mérite ce baiser d’amour “made in France »

Le French kiss est-il le bisou le plus hot du monde ?

Que de fantasmes à évoquer à propos du “French Kiss” et des “French Lovers”! Faisons cependant preuve, dans cette euphorie générale, de lucidité et sachons rester modestes: le premier baiser sur les lèvres est en effet mentionné dans la littérature indienne d’environ 3.500 av. JC et plusieurs textes védiques y font une description étonnante d’amants qui “posent leur bouche l’une contre l’autre”.

Le kamasutra des 6ème et 7ème siècles, et toujours dans ces lointains coins d’Asie, recensait, quant à lui, près d’une trentaine de formes de baisers. Et certains d’entre eux n’étaient pas de tout repos, loin de là! Et comme le dit François Lavallée

“Il y a une façon d'embrasser qui veut dire "je t'aime" et une façon d'embrasser qui veut dire "aime-moi".”

Le baiser a une très longue histoire à raconter ! Née du latin « bäsiäre », ce verbe à l’origine n’évoquait qu’un simple geste de faire un bisou aussi chaste que respectueux et sans aucune connotation sexuelle! C’est au cours du 17ème siècle du libertinage, dans le feu de l’action et des sentiments que le baiser aura gentiment et amoureusement glissé vers des horizons plus coquins! Merci à toutes nos poétesses et poètes d’antan, d’hier et d’avant-hier, pour leur si belle ouverture sur l’amour! Hommage mérité à notre poétesse lyonnaise de la Renaissance Louise Labé, qui en redemandait du baiser, mieux encore, elle en jouait à outrance dans ses oeuvre poétiques. A elle seule, elle fut en son temps un véritable plaidoyer féministe qui revendiquait pour la femme, l’indépendance de la pensée amoureuse et la liberté d’embrasser.

Oh! oui…notre “French Kiss” est un baiser unique en son genre, plein de charme et de sensualité. Le « French Kiss » n’ a rien de classique dans sa démarche. Cet manière bien franchouillarde de rouler des patins à celle que l’on aime, langues entremêlées, plein de fougue et d’audace c’est notre art d’aimer à la française. Et Il y a du romantisme de France à bloc dans ce baiser là et une histoire à raconter.

Pourquoi le "French Kiss" est-il français ?

Pendant la première et la deuxième guerre mondiale, les jeunes Yankees venus nous aider à chasser l’ennemi de notre sol en 1917 étaient, comme leurs aînés de juin 1944, des soldats courageux et exemplaires mais c’étaient avant tout des hommes qui voulaient vivre avant de mourir.

Et c’est dans leurs moments de repos bien mérités, qu’ils ont pris de le temps d’apprendre ce qu’était vraiment le baiser “à la française”! Un baiser passionné ou on y met la langue. Enchantés de leur trouvaille, ils lui firent faire le grand saut de l’Océan pour lui donner plus tard ses lettres de noblesse...


Tout aussi bien “Quando te beso” ( “Quand je t’embrasse”) joliment chanté par Juan Luis Guerra, l’hispanophone maître incontesté du mérengué, que “ Besamo mucho” (“ Embrasse moi beaucoup”) de la mexicaine Consuela Vélasquez, ces chansons ne changeront pourtant rien à la donne. Elles ont beau évoquer sur fond de boléros la passion du premier et du dernier baiser, notre “French Kiss” national du face à face, du lèvres à lèvres et du langue contre langue est intouchable!

Certes, l’entrée surprise, il y a quelques années dans le Petit Robert, de la galoche et de sa tristounette définition comme “ baiser langue en bouche” n’apporte guère de chaleur et de sensualité à tous ces patins de France et de Navarre! Mais, la langue française ne fascine pas seulement par ses mots et sa poésie, elle fascine tout autant par son art de vivre et d’aimer, par ses baisers bien à elle. Universel, célèbre, chanté dans toutes les langues à travers le monde, le “French Kiss” ne laisse jamais indifférent et reste le baiser coquin de l’amour “à la française”.

Ajoutez-y avec beaucoup d’audace et quelques poignées de “French Loving” et délicieuse sera d’autant plus, cette bien belle cerise sur le gâteau des sentiments et de l’amour.

Photos de @olyakobruseva

Le baiser, l’amour sur les lèvres avant tout.

Des langues qui tournent, s’enroulent, se caressent, bavent, ripent, s’accrochent et se testent”, c’est notre savoir-faire à la française! Et ce n’est pas en Inde que nous sommes allés le chercher pour en faire la marque de fabrique inoxydable de notre “French kiss”!

Loin des prouesses sexuelles et des pulsions, le baiser est une marque d’amour avec un grand A. Et cela tombe bien puisque les vertus sont nombreuses. Le baiser augmente la complicité dans les rapports amoureux. A chaque baiser, notre cerveau libère de l’ocytocine, l’hormone du lien social ce qui nous aide grandement à tomber amoureux. Plusieurs études montrent également que le baiser permet de secréter de l’endorphine, l’hormone du bonheur et de diminuer notre niveau de stress. Le petit plus du « French kiss », celui-ci contient de la testostérone transmise dans la salive ce qui impact positivement notre désir sexuel.

  • Le saviez vous ? Une minute de baiser passionné, c’est jusqu'à 34 muscles faciaux et 112 muscles posturaux qui s’activent soit l’équivalent à 2 à 6 calories dépensés.

Le goût salé d’un baiser de bord de mer, le goût plus sucré d’un baiser dans les vignes à la saveur de figue, c’est un peu comme chez Proust: nous les recherchons sans cesse comme si nous les avions perdus avant de les avoir trouvés! Ces baisers là sentent le sexe, nous font jouir avant l’heure et mettent tous nos sens à l’envers. Un baiser d’amour, c’est déjà des corps qui se libèrent, des langues qui ne veulent plus rien entendre et des sexes qui se rapprochent avant de vraiment s’aimer. Le baiser c’est gratuit, c’est à consommer sans la moindre modération

Compliqué de “bien embrasser” ? Pas du tout! Inutile de parler d’haleine et d’hygiène, cela va de soi! Parlons de choses plus sérieuses: de l’envie, des sentiments, de l’amour en dehors de toute technique et de toute mécanique! Le “French kiss”, c’est le coeur qui vibre avant tout et qui ouvre la voie… A vous de jouer et pas langue contre langue, langues à l’unisson, c’est tellement mieux ... Et si aimez les baisers plein de saveurs sur le corps tout entier, pourquoi ne pas essayer nos huiles de massage comestibles et notre sexy candy explosion.

Ces gourmandises érotiques YESforLOV imaginées pour les jeu de bouches sont à découvrir sur yesforlov.com

Photos de @coleito

Le French kiss, ce baiser authentique et légendaire “Made in France", laissons-le voyager à travers le monde monde avec sa part de réalité dans son savoir-faire et aussi de rêve dans son imaginaire . Il est le porte-drapeau, le symbole de notre France, romantique et poétesse à ses heures et libertine et coquine comme elle sait si bien l’être au pays de l’amour.